In my mail box (8)




In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Aela du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçu chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


Un très bon IMM cette semaine grâce à la foire du livre de Bruxelles =D




Le soir du bal de promotion du lycée, le beau et mystérieux Daniel avoue son amour à Lucy. Il prétend qu’ils se sont aimés dans une autre vie, qu’elle s’appelait alors Sophia et que leur passion est vouée à l’éternité. Troublée, la jeune fille refuse de le croire, même si, peu à peu, des souvenirs surgissent. Et si Daniel avait raison ? L’amour peut-il être plus fort que la mort ? C’est alors qu’un inconnu parvient à la convaincre qu’il est le vrai Daniel. En réalité, il s’agit du frère de celui-ci, unhomme jaloux et meurtrier. Sa haine, implacable, va poursuivre les 
deux amants…
 Je suis un monstre. Pourtant, autrefois, j’étais le type parfait : grand, beau, riche et… atrocement méchant. Je n’aimais que moi et c’est pour cela qu’un sort m’a été jeté. Je suis devenu une bête difforme, velue, monstrueuse. Il me reste deux ans pour être aimé d’une jeune tille, sinon… Ceci n’est pas un conte de fées. Mon histoire prend place aujourd’hui, en plein coeur de New York. J’espère que quelqu’un va venir à mon secours.



 Entre un père violent et une mère alcoolique, la vie de Nico est intolérable.
Une seule issue : fuir. Fuir avec Gemma, son amie, qui le suit comme par défi. Mais que faire, à quatorze ans, sans ressources, dans les rues d’une grande ville ? Les deux adolescents rejoignent un squat et, très vite, sont pris dans l’engrenage de la drogue… Le jour où ils acceptent de l’héroïne, ils deviennent, sans en être encore conscients, des junkies. Dans ce roman encensé par la critique internationale, Melvin Burgess dépeint avec un réalisme saisissant, sans complaisance ni moralisme, les facettes d’un drame contemporain.


Bianca doit quitter sa petite ville et suivre ses parents à Evernight où ils ont trouvé des postes en tant que professeurs. Elle appréhende ce milieu snob, ces élèves beaux, intelligents, qui se connaissent tous déjà. Sans compter l’ambiance effrayante de ce pensionnat gothique, presque menaçante. Heureusement, Bianca rencontre Lucas, un beau garçon, solitaire comme elle, étrange et un peu violent. Il semble farouchement déterminé à ne pas ressembler aux autres, à la bande de ceux « qui en sont ». Tout de suite, elle se sent attirée par lui. Mais, le soir du Bal d’automne, les masques tombent et la réalité de Bianca s’en voit dangereusement bouleversée. Désormais, l’amour brûlant qui la lie à Lucas semble impossible… Pourtant ils seront prêts à tout pour rester ensemble.

 Réveillé en fanfare par Fafnir, son sortilège-espion, Jasper s’apprête à partir sur les traces du dangereux chamane. Lorsque Jean-Lu, venu à la rescousse, tombe sur trois sbires évanouis sur le pas de la porte, il lui faut inventer une nouvelle série de mensonges – un art très prisé par l’Association ces derniers temps. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là. Jasper, devenu ennemi public numéro un, est pourchassé par des Anormaux enragés, par un Mage rancunier et même par mademoiselle Rose, transformée en chef de guerre ! Si notre magicien en herbe découvre les secrets des mondes qui l’entourent, il lui manque encore de nombreuses réponses ; à commencer par le mystère des pouvoirs de Nina ! Heureusement, Ombe est là pour le guider, que ce soit pour affronter un loup-garou ou une jolie fille…

Helen Hamilton mène une vie tranquille avec son père sur la petite île de Nantucket, près de Boston… jusqu’au jour où la famille Delos s’y installe. Et l’existence d’Helen bascule. De violents cauchemars la hantent chaque nuit, elle se voit errant dans le désert et à son révil, ses draps sont couverts de sable et de poussière. Au lycée, elle est victime de terrifiantes hallucinations et croit voir trois femmes pleurant des larmes de sang…
Attirée par le beau Lucas Delos, Helen comprend que leurs deux familles sont marquées depuis la nuit des temps par une terrible légende. Helen et Lucas ne sont autres que les réincarnations d’Hélène et de Paris, les héros maudits de la Guerre de Troie. Refusant de rejouer la tragédie de leurs ancêtres, les deux amoureux tentent de se fuir, mais la force de leur amour est trop puissante… 
« Je m’appelle Aïcha Boudjellal. Mais c’est seulement mon nom qui est arabe. Moi, je ne le suis pas. » Adolescente de quinze ans, Aïcha partage un petit appartement avec sa mère, qui l’élève seule depuis le départ du père sept ans auparavant. Elle fréquente également le collège du quartier où toute la cité voisine est inscrite, de même elle a pour meilleure amie Sabrina, contre l’avis de sa mère qui ne souhaite pas que sa fille se mélange avec les habitants de cette cité. Mais chez Sabrina, Aïcha apprécie l’ambiance familiale, vive, bruyante, animée. Elle est aussi secrètement amoureuse du grand frère, un type sûr de lui, machiste et autoritaire, quand le scandale lui éclate en pleine figure. Son amie Sabrina l’insulte au collège, devant tout le monde, alors que la question d’honneur et de réputation est primordiale dans le quartier. Elle est accusée d’avoir couché avec Walid ! Aïcha se défend du contraire, « on s’est juste embrassés », mais la machine infernale est en marche.

« Il est insupportable, vaniteux, orgueilleux, brutal., inconstant, humain. Sans lui, je serais mort de décomposition. Abdel m’a soigné sans discontinuité, comme si j’étais un nourrisson. Attentif au moindre signe, présent pendant toutes mes absences, il m’a délivré quand j’étais prisonnier, protégé quand j’étais faible. Il m’a fait rire quand je craquais. Il est mon diable gardien ». L’histoire vraie de la rencontre improbable du riche privilégié tétraplégique et du jeune beur de banlieue a inspiré les réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano pour leur nouveau film Intouchables, avec François Cluzet et Omar Sy.
(cadeau de ma maman)



Cher Gabriel est une lettre intime et émouvante d’un père à son fils.
Gabriel et sa famille vivent dans une maison située sur la côte norvégienne, au coeur d’une nature sauvage et préservée. Cette côte rocheuse illuminée par des ciels changeants et balayée par les vents offre la quiétude, le grand air, éveille les sens et l’imagination, et chaque membre de la famille que le quotidien parfois malmène vient tour à tour s’y ressourcer.
Avec beaucoup d’amour, de fierté, et un réel espoir, H. W. Freihow met en lumière une relation complexe, un amour inconditionnel. Tel un château de sable somptueusement sculpté qui tantôt prend des allures de palais étincelant, tantôt se laisse engloutir à la première houle, et qui sans cesse demande à être reconstruit. H. W. Freihow essaie de comprendre ce qui rend Gabriel si différent des autres enfants et tente de mettre en mots le chagrin et aussi l’orgueil et l’acuité ressentie au contact de l’altérité de son fils.
(masse critique Babelio)
Publicités
Catégories : In my mail box | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “In my mail box (8)

  1. L'amour dure plus qu'une vie me tente bien :)Bonnes lectures !!

  2. J'ai déjà lu Junk il y a quelques années. Ce livre m'a énormément plu, je l'ai dévoré en une après-midi à la plage! :p Il est vraiment très profond et si tu aimes ce genre d'histoires, je te conseille de lire Twelve, et si ce n'est pas déjà fait, les classiques Christianne F et L'herbe bleue (:On s'est juste embrassés me tente vraiment beaucoup. Je l'ajoute à ma wishlist!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :