Lettre à mon ravisseur de Lucy Christopher



Titre VF: Lettre à mon ravisseur
Titre VO: Stolen
Auteur: Lucy Christopher
Genre: Jeunesse
Editions: Gallimard (scripto)
Prix: 13 euros
Nombre de pages: 352 pages

Résumé


Ça s’est passé comme ça.
J’ai été volée dans un aéroport.
Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie.
Parachutée dans le sable et la chaleur.
Tu me voulais pour longtemps.
Et tu voulais que je t’aime.


Ceci est mon histoire.
Une histoire de survie.
Une lettre de nulle part. 
Mon avis 
C‘est lors de ma petite journée à la foire du livre de Bruxelles que je suis tombée sur ce livre. J’en avais beaucoup entendu parler mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressée. En passant par le stand de Gallimard je le vois et là je me dis : « Pourquoi pas ? »
J’ai toujours beaucoup aimé les livres de la collection Scripto! Je trouve leurs couvertures toujours très soignée et très belle. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui fait que je craque à chaque fois.
C‘est avec beaucoup d’émotion et complètement bouleversée que je termine ma lecture et que je me lance dans ma chronique. J’ai littéralement dévoré ce livre, je ne pouvais plus m’arrêter de le lire. Il a un réel pouvoir addictif.

Une de ses grandes qualités est tout d’abord son originalité : au niveau du contenu, jamais vu auparavant, vous le découvrirez par la suite de ma chronique, mais aussi grâce à sa forme épistolaire.

Ce roman peut être considéré comme un thriller grâce à son intrigue mais il n’y a pas autant d’action qu’on pourrait le croire. Les émotions ont pris le pas sur l’action.
Du point de vue de l’histoire, c’est avant toute chose une lettre que Gemma a décidé d’écrire à celui qui l’a enlevée. Au début je me demandais ce qui la poussait à lui écrire … Ma question est alors restée en suspend un petit moment jusqu’à ce que je me retrouve totalement embarquée dans l’histoire de Gemma. C’est alors que je n’ai plus ressenti le besoin de connaître ses motivations.

Du point de vue des personnages, vous l’aurez compris, il n’y en a que deux.
Gemma, notre héroïne, une jeune fille comme les autres. Dès le moment de son enlèvement, elle s’attend aux pires atrocités qu’on puisse imaginer avec tout ce que l’on peut entendre et voir dans les journaux. Elle va haïr son ravisseur au plus au point et tentera pendant longtemps de s’enfuir par tous les moyens possibles. 
C’est une jeune fille forte qui n’abandonne pas. J’ai beaucoup apprécié son côté réaliste.
Notre autre personnage est Ty qui un personnage difficile à analyser. 
Sa psychologie est très complexe, car, d’une part, il a un caractère extrêmement impulsif et lunatique au point que ses changements d’humeur soient dignes d’un psychopate, mais, d’autre part, il n’est pas méchant et cela est extrêmement troublant !
Il s’agit d’un personnage difficile à cerner car on ne parvient pas à connaitre ses objectifs et les motivations qui l’ont poussé à commettre ce geste. 
C’est donc que progressivement que l’on va s’attacher à lui ! Plus on avance dans l’histoire et plus on le comprend et plus on l’aime.
C’est d’ailleurs cela que vit Gemma !
Le thème du livre étant le syndrome de Stockholm qui consiste à ressentir de l’affection ou de la sympathie envers son ravisseur. L’évolution de leur relation constitue donc l’intrigue principale.

Ce livre est essentiellement un roman psyshologique. Comme dit plus haut, l’action ne prime pas sur les émotions. 

L’action est présente davantage dans la seconde partie, mais les quelques lenteurs présentes dans ce livre me semblent totalement nécessaires.  
La romance mise en place dans ce roman n’est pas comme les autres, j’ai eu pas mal de doutes… ce syndrome de Stockholm, est-ce mal ou pas ? Comment réagir face à cela ? 
Finalement, j’ai été particulièrement émue par les choix de notre héroïne.
D‘autres thèmes sont aussi présent dans ce roman comme par exemple: qu’est-ce qui est vraiment important dans la vie ? Cette question revient souvent au fil des pages. 
Concernant ce que Ty nous en apprend, on nous offre de superbes descriptions des paysages désertiques. Le décor tient une place vraiment importante dans ce roman, puisque la fonction de l’espace est ici sociologique, c’est-à-dire qu’elle caractérise le personnage de Ty. 
Ce désert sans fin reflète les états d’âme de Ty.
Gemma s’habitue peu à peu à la vie dans le désert, Ty espère qu’elle finira par l’apprécier lui-même également.

Du point de vue du style et de l’écriture,  la forme épistolaire de ce roman entraîne par conséquent l’absence de chapitres. 
Au début, j’ai eu un peu peur que cela ne gâche un peu ma lecture mais ce ne fut pas du tout le cas. Il y a beaucoup d’espaces entre les différentes scènes et on peut facilement s’arrêter lorsqu’on le souhaite. 
Le langage utilisé est simple mais correct et cela n’enlève rien à l’histoire.
Gemma nous fait parvenir toute son histoire, ses pensées et ses ressentis ce qui fait que le style du livre est très personnel, intime, émotif.
Elle s’adresse à Ty, son ravisseur, elle parle donc aux première et deuxième personnes, ce qui nous permet de plonger directement dans leur histoire. Pendant la majeure partie du livre, il ne sont qu’eux deux en compagnie du seul désert, ce qui renforce cette intimité.  

En conclusion, ce livre me suivre certainement pendant un long moment. J’ai été totalement captivée par le réalisme de ce livre.
Une des grandes qualités du livre est avant tout son originalité tant au niveau du contenu qu’au niveau de sa forme.
Cela nous permet d’avoir une certaine proximité avec notre héroïne.
Un livre que je vous conseille absolument !
C’est un livre que l’on ne lit pas … mais que l’on vit … 

Ma note 
9/10
Publicités
Catégories : Gallimard, jeunesse, Lettre à mon ravisseur | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :