Carnet de bord STAR … Semaine 1

grimoi10

Bonjour les bibliovores nous voici pour un rendez vous un peu spécial ! Mon carnet de bord du Stop Talking And Read ! Vous me direz pourquoi un journal de bord ? Et bien afin que vous puissiez suivre mes progressions dans ce challenge !

Nous voilà pour le bilan de cette première semaine entre cours, préparations de stage et de TFE j’ai quand même trouvé le temps de lire un peu .

 

Cette semaine j’ai lu :

Le porte-bonheur de Nicholas Sparks – 473 pages

Si c’était à refaire de Marc Levy – 432 pages

Petit éloge de la gourmandise de Grégoire Polet – 104 pages

Amours nomades d’Isabelle Eberhardt – 128 pages

L’entrave de Colette – 160 pages

Voici un petit résumé si cela vous dit d’en savoir plus :

couv44233772

Quand le Marine Logan Thibault découvre la photo d’une jeune femme souriante lors de son 3ème jour en Irak, son instinct lui conseille de ne pas s’en occuper. Au lieu de ça, il se rend à la base pour chercher le propriétaire. Personne ne la réclame, il la garde donc dans sa poche.
Bientôt, Thibault semble avoir la chance de son côté. Que ce soit au poker ou au combat (2 membres de son unité ont été tués là où il a survécu). Son ami Victor a une explication : la photo lui porte bonheur.
De retour dans le Colorado, Thibault ne peut se sortir cette photo (et la jeune femme) de l’esprit. Convaincu qu’elle détient le destin entre ses mains, il décide de partir à sa recherche à travers le pays. S’attendait-il à la trouver en Caroline du Nord, dans le corps d’une jeune mère divorcée ? Se pourrait-il qu’elle soit la femme qu’il a attendu toute sa vie ?
Passionnément attiré par Elizabeth, Thibault garde le secret sur la photo mais il se pourrait bien que la chance finisse par tourner…

couv12278468

Entre suspense et passion, une histoire à couper le souffle
Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier.
Le 9 juillet 2012 au matin, il court le long de l’Hudson River quand il est soudainement agressé. Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s’effondre dans une mare de sang.
Andrew reprend connaissance le 9 mai 2012… Deux mois plus tôt, deux mois avant son mariage.
À compter de cette minute, il a soixante jours pour découvrir son assassin, soixante jours pour déjouer le destin.
De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu’au dénouement…à couper le souffle.

404930_212965625464650_100002536433188_431428_1555171043_n

L’amour, n’est-ce qu’un écueil – un bel écueil – sur une route tranquille ? En ce cas, nul besoin de l’éviter.
Il suffit de le franchir. C’est ce que croit Renée Néré avant de rencontrer Jean. Et Jean arrive. Jean en colère, ou Jean dédaigneux et persiffleur, ou Jean sournois, un peu cauteleux, qu’importe, pourvu que ce soit Jean !  » Merveille de la présence, sécurité inexplicable de tous les sens  » mais également entrave. Renée va-t-elle se laisser prendre par cet amour qui la jette vers Jean et où elle tremble de se briser ? Elle fuit, elle se débat, elle se tait, elle se ment.
Mais elle sera vaincue. Renée, l’ancienne Renée, est morte. La nouvelle, désormais, n’existera qu’à travers Jean et amarrée à lui.

couv11962431

La gourmandise est toujours sans gravité, c’est ce qui fait tout son charme. La gourmandise est comme un tableau où l’on utiliserait pas le noir, seulement des couleurs claires, des jaunes de Tiepolo, des bleus et des blancs de Boucher, des verts frondaison de Fragonard; la gourmandise à table, c’est la gaieté au théâtre ou la galanterie en amour (trois G), sans gravité, mais allant tout de même, en s’échelonnant, de la grossièreté jusqu’au raffinement le plus exquis.

Eberhardt-Amours-nomades

Écrites au début du XXe siècle au coeur du Maghreb et nourries de l’intimité qu’Isabelle Eberhardt partage avec les gens du désert, ces vingt nouvelles décrivent le désespoir de la passion amoureuse devant les interdits du clan et la fragilité humaine.
À travers ces amours mixtes « Orient-Occident » réprouvées par les deux cultures, précurseurs, fragiles et vouées au drame, quand elles ne sont pas transcendées par la foi, l’auteur, comme dans un miroir, est au plus près de lui-même.
Ce récit est le fruit de sept années d’errance dans le désert, d’une jeune femme qui usa d’une double identité. Ainsi, quand elle meurt en 1904, à l’âge de vingt-sept ans, noyée dans la crue d’un oued, est inscrit sur sa tombe : Isabelle Eberhardt, écrivain, Mahmoud Saadi, baroudeur mystique du Sahara.

Et bien sur tout cela à été lu en compagnie de mon cher ami Monsieur Ipod et de ma playlist de lecture:

 

ADELE – ROLLING IN THE DEEP
LENNY KRAVITZ – I’LL BE WAITING
RICHARD COCIANTE-IL RICORDO DI UN ISTANTE
SIMPLE PLAN – JET LAG FT. MARIE-MAI
BRUCE SPRINGSTEEN – FIRE
ADELE – SOMEONE LIKE YOU
KATE VOEGELE – HALLELUJAH
RICCHARD COCCIANTE – IL MIO RIFUGIO
ADELE – SET FIRE TO THE RAIN LYRICS
LENNY KRAVITZ – CALLING ALL ANGELS
SIXPENCE NONE THE RICHER – KISS ME
LEMON TREE FOOL’S GARDEN

.

.

.

Publicités
Catégories : Uncategorized | Étiquettes : | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Carnet de bord STAR … Semaine 1

  1. Wooouuuuuaaaaahhhhhh

  2. Waouh! Beau bilan.

  3. Quelle belle première semaine !! bravo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :