contemporain

Cinquante nuances de Grey, tome 1 E. L. James

Couverture Cinquante nuances de Grey, tome 1

Les infos livresques :

Titre VF: Cinquante nuances de Grey, tome 1

Titre VO: Fifty Shades, book 1: Fifty Shades of Grey

Auteur: E. L. James

Prix: 16 euros

Nombre de pages : 551 pages

Editions: JC Lattès

SeparateurNeutre

En résumé cela donne :

Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsèdera, vous possèdera et vous marquera à jamais.
Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

SeparateurNeutre

Mon avis là-dessus :

Bien entendu il ne pouvait être autrement ! Après avoir tant entendu parler de ce livre, il fallait à tout prix que je le lise et surtout que je comprenne pourquoi une telle polémique autour de ce livre. Je vous mentirais si je vous disais que je ne partais pas avec des aprioris. Je m’attendais à un vocabulaire cru, vulgaire, à des scènes de sexes à toutes les pages. Et là quelle ne fut pas ma surprise …

Dans cette histoire nous suivons Ana, Anastasia, une jeune fille de vingt et un ans sur le point d’être diplômée. Un beau matin, pour rendre service à se colocataire malade, elle se rend dans le bureau de Christian Grey afin de l’interviewer. Dès leur premier contact un étrange courant électrique parcours le corps d’Ana. Mais que lui arrive-t-il ? Petit à petit une certaine attirance, réciproque, se fait ressentir entre ces deux êtres. Ana accepte un premier rendez-vous, puis un autre et encore un. Petit à petit leur relation évolue mais Ana va découvrir un monde qu’elle ne connaissait pas et qu’elle aurait été incapable d’imaginer.

Dès les premières pages je me suis sentie complètement happée dans le roman. Cela ne m’était plus arrivé depuis une éternité. Pas moyen de m’arrêter une réelle addiction se créait entre ce roman et moi. Plus rien n’existait hormis lui et moi. Plus j’avançais plus j’avais envie de savoir comment la relation entre les deux protagonistes allait évoluée. Je n’ai pas vu les pages défilées.

En ce qui concerne l’intrigue, je vous l’accorde elle n’a rien de bien exceptionnel. Une histoire mélangeant passion et amour entre une jeune fille et un riche milliardaire. J’ai aimé la façon dont nous pouvons suivre leur histoire. En commençant par le premier rendez-vous pour en arriver au “ sexe-vanille”. Petit à petit on voit l’entrée d’Ana dans ce monde de latex, de cuir, d’obéissance et aussi de punition. J’ai énormément apprécié le fait que le roman ne soit pas figé sur cette relation BDSM mais bien sur la romance en elle-même. Il n’y à rien d’autre à part Ana et Christian. Et quel bonheur de pouvoir se concentrer à cent pour cent sur une seule chose. De plus, l’auteur parvient à nous faire vivre l’histoire au travers d’Ana. Chaque moments bouleversants et vécu de façon aussi intense que ce qu’elle peut ressentir. Nous la suivons dans sa découverte, sa passion, sa transcendance… Je n’avais qu’une envie, poursuivre encore et encore l’histoire. Puis est survenu ce moment tant redouté … LA FIN ! Et là je me dis: “ Bon sang Margot pourquoi tu n’as pas pris le tome 2 !”.

En ce qui concerne les personnages, comme vous avez pu le constater tout tourne autours de nos deux protagonistes. Ana et Christian. haaaaa Christian Grey. Et oui je le confesse j’ai totalement craqué pour lui. Il m’a obsédé pendant tout le roman. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est L’Homme que toute fille rêve de rencontrer un jour au moins une fois dans sa vie. Il est la définition parfaite du fantasme féminin. Ce mec est juste un dieu, d’une beauté rarissime, il est riche à milliards, il à juste un sex-appeal indéfinissable et surtout les deux choses qui me font le plus craquer, il est mystérieux et il à du répondant. BREF je craque ! Plus on avancera dans notre lecture, plus on se rendra compte que sous cette facette impeccable, Christian vit depuis toujours avec un passé qui le tourmente. Et ça aussi ça me fait craquer. Un mec qui se bat avec ses démons sans rien dévoiler. haaaa. Bien qu’il soit à l’opposé de mon type d’homme avec son penchant dominant. Je ne me l’explique pas. Mais qu’est-ce qu’il est séduisant. Et même si vous êtes un peu réticente il arrivera à vous faire craquer. Quant à Anastasia, je l’ai aussi beaucoup apprécié. C’est une jeune fille très naïve qui n’a pas encore tout découvert de la vie si vous voyez ce que je veux dire. Elle est plutôt empotée mais cela lui donne un petit côté mignon qui m’a plu.

Mais voilà au risque de paraitre folle je peux vous dire que j’ai adoré ce premier tome.

Petite précision, j’ai pu entendre beaucoup de choses à propos de ce roman, notamment sur son côté pornographique et je suis désolée mais ce roman n’a rien de pornographique. C’est un roman érotique certes mais il est loin d’être pornographique. Tout est dit de manière normale sans utilisation de vocabulaire vulgaire. Rien n’est choquant dans ce roman. Bien entendu il n’est pas à mettre dans les mains de n’importe qui et il faut un certain âge pour le lire.

Un coup de cœur pour moi ! Et je n’ai qu’une hâte, me replonger dans le deuxième tome afin de retrouver tout ce que j’ai pu ressentir.

SeparateurNeutre

Mon appréciation pour ce livre :

coup de coeur

SeparateurNeutre

La petite vidéo qui l’accompagne :

SeparateurNeutre

Les autres tomes:

Couverture Cinquante nuances de Grey, tome 2 : Cinquante nuances plus sombresCouverture Cinquante nuances de Grey, tome 3 : Cinquante nuances plus claires

Publicités
Catégories : contemporain | 8 Commentaires

Elle était si jolie… Nicolas Carteron

Couverture Elle était si jolie...

Les infos livresques :

Titre VF: Elle était si jolie…

Auteur: Nicolas Carteron

Prix : 21 euros

Genre: contemporain

Edition: Grannonio

Nombre de pages : 307 pages

SeparateurNeutre

En résumé cela donne :

Léna et son bébé de 6 mois, Ana, dorment paisiblement dans leur appartement. Comme tout les matins, à son réveil, la maman va voir sa petite ; mais voilà, la petite n’est plus dans son lit. Quelqu’un l’a enlevée…

SeparateurNeutre

Mon avis là-dessus :

Et voilà ! Je l’ai enfin ! Depuis le temps que j’attendais l’arrivée de mon colis FNAC contenant le deuxième roman de Nicolas Carteron ! Comme vous le savez certainement je suis complètement fan de cet auteur ! J’aime tout de lui ! Son écriture, son style, ses intrigues, ses histoires,… Bref toutes les choses qui composent ses romans. Et pour rien enlever à la chose, c’est une personne agréable avec qui je prends plaisir à discuter. Parfait non ?

Mais revenons à la chose la plus importante de cette chronique, le roman en lui-même ! Tout d’abord j’adore la couverture qui à un côté mystérieux et qui révèle quelques éléments du roman sans pour autant tout nous dire.

La première impression que j’ai eu de ce livre est qu’il est tout à fait différent du premier. Une éternité plus tard. Ce deuxième roman est beaucoup plus mystérieux et surtout beaucoup plus rythmé ce qui apporte une touche supplémentaire à ce roman. En effet, ce roman débute directement dans l’action du kidnapping. C’est un peu déroutant car je n’en n’ai pas trop l’habitude mais on s’y fait très vite.

Cette histoire débute donc avec l’enlèvement d’Ana, un petit bébé de six mois à peine alors qu’elle dormait paisiblement dans son lit. Là voilà donc embarquée dans une folle aventure avec son kidnappeur. Ce dernier n’a qu’une envie, qu’une obsession …. changer radicalement de vie et surtout devenir riche.

J’ai énormément apprécié le fait que les personnages et les situations évoluent au fil des pages. C’est très attractif et surtout cela nous permet de ne pas nous ennuyer une seule seconde.  Bien qu’il soit difficile de s’ennuyer en lisant un roman de Nicolas Carteron !

Encore une fois, je tombe sous le charme des personnages. Le personnage qui m’a le plus “séduite”, et à mon grand étonnement, est celui du kidnappeur. Normalement je devrais le détester pour avoir osé kidnapper un pauvre bébé sans défense mais voilà je n’ai pas pu m’empêcher de le trouver “intéressant” après avoir pris connaissance de son histoire. J’aime sa façon d’échafauder son plan et l’énergie qu’il déploie pour le suivre mais malheureusement tout ne fonctionne pas toujours comme on le souhaite. Il sera contraint de revoir ses plans et de s’adapter à la situation.

Nicolas Carteron joue subtilement avec le passé et le présent. Il les mêle de façon à se que l’on puisse jusqu’au bout comprendre l’entièreté de l’histoire ainsi que la raison des agissements des différents personnages.

Encore une fois, il est parvenue à me scotcher et je me suis faite avoir ! Jusqu’à la fin j’avais une idée bien précise et en lisant le dernier chapitre, c’est la surprise totale ! Je suis une fois de plus bluffée !

J’ai énormément apprécié le style de Nicolas Carteron . Il nous offre une écriture très fluide et très aérée dont on ne se lasse pas une seule seconde et qui est extrêmement agréable à lire. Croyez-moi cela vous plaira !

Un coup de cœur pour moi encore une fois ! Je vous le dis encore et toujours, je vous conseil de garder un œil sur cet auteur car je suis certaine qu’il nous offrira encore de très belles découvertes. Et pour ceux qui n’aurait pas encore eu la chance de le lire, n’hésitez pas et foncez !

Et encore un dernier petit point, toutes les critiques comparent Nicolas Carteron à Guillaume Musso, Harlan Coben, Marc Levy,… Mais n’oubliez pas une chose, même si cela est très flatteur, essayez plutôt de parler de Nicolas Carteron tout court et de ne pas essayer de le comparer. Car il fait de Carteron et je trouve cela déjà merveilleux.

Je remercie Nicolas pour ce deuxième roman qui était juste sublime. Et surtout je te dis à très bientôt Clignement d'œil

SeparateurNeutre

Mon appréciation pour ce livre :

Smiley Coeur

SeparateurNeutre

La petite vidéo qui l’accompagne :

Catégories : contemporain | Un commentaire

Smoking et Layette de Jane Graves

Couverture Smoking et Layette
Titre VF: Smoking et Layette
Titre VO: Black Ties and Lullabies
Genre : Romance, contemporain
Auteur: Jane Graves
Prix: 8 euros
Editions: Milady
Nombre de pages: 408 pages

Une nuit de folie va bouleverser leur vie.


Bernie Hogan est un vrai garçon manqué. Garde du corps pour le compte de Jeremy Bridges, un millionnaire aux innombrables conquêtes, elle sait ce qu’elle veut, et surtout ce qu’elle ne veut pas. Jusqu’à cet épisode torride avec Jeremy, dont elle sort furieuse, bouleversée… et enceinte.


La jeune femme décide très vite qu’elle ne laissera pas passer cette chance d’être mère, mais elle n’est pas au bout de ses surprises. En effet, Jeremy semble décidé à assumer sa paternité. Cet homme, en apparence si superficiel, est-il capable de devenir le père dont Bernie rêve pour ses enfants ?
Voilà deux choses que l’on à pas l’habitude d’assimiler. Le smoking et la layette ! Et c’est ce qui m’à intrigué dans ce roman. Ce titre qui vous attire sans savoir pourquoi. Je voulais à tout prix savoir le lien qui existait entre ces deux éléments.
Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu un livre plein de romance et de légèreté et je dois dire ça fait du bien !
L’histoire est plutôt simple et plutôt prévisible mais cela n’enlève rien au charme de ce livre. Mais la chose primordiale dans ce livre c’est qu’il à réussi à me faire m’évader et rêver.
Dans cette histoire nous suivons Bernie une jeune femme de trente-six ans. Elle est garde du corps (oui oui) pour un homme qui est le macho dans toute sa splendeur. Leur relation est strictement professionnelle jusqu’au jour où lors d’une soirée tout dérape et leurs vies se voient changées à jamais …
En ce qui concerne les personnages, Bernie qui est notre héroïne est une jeune femme qui peut sembler froide et plutôt garçon manqué de prime abord. Elle déteste royalement son patron vu son côté macho extrêmement développé. Mais plus on avance dans la lecture plus on se rend compte que sous ses airs de femme froide se cache une femme exceptionnelle. Elle à appris à se débrouiller seule et gère ses problèmes sans jamais en parler à personne. Elle gère tout.Elle essaye d’aider les autres sans rien attendre en retour. Elle est très présente pour sa maman qu’elle aime par dessus tout. Quant à notre macho de service, Jeremy, il m’a été assez difficile de ressentir quoi que ce soit pour lui. Il n’est programmé que pour une seule chose … Allez de conquête en conquête. Sous ses airs d’homme d’affaire ce n’est encore qu’un gamin dans sa tête. Cependant, il ne faut jamais dire jamais ! Quand Bernie lui annoncera la bonne nouvelle, il va réagir d’une façon inétendue et mon regard lui aussi à été surpris et à changé. On le découvre sous un autre angle. 

J’ai trouvé l’idée et l’intrigue pleine de fraîcheur et surtout l’humour est au rendez-vous avec de nombreuses bonnes répliques qui m’ont fait souvent sourire.

Comme je l’ai dit dans un de mes statuts en début de semaine, ce livre m’a fait pensé à un Pretty Woman version revue de 2012. Et comme vous l’aurez compris, la grande romantique que je suis n’a pu que craquer dans ce cas là !

En conclusion un petit roman qui vaut le détour et qui en séduira plus d’une ! J’en suis certaine !

Catégories : contemporain, Romance | Poster un commentaire

Le palais de minuit – Carlos Ruiz Zafon




Titre VF: Le palais de minuit 
Tire Vo: El palacio de la medianoche
Auteur: Carlos Ruiz Zafon
Prix: 19,30 euros
Genre: Conte
Edition:  Robert Laffont
Nombre de pages: 304 pages


Résumé

Calcutta, 1932.

Ben et sa soeur jumelle Sheere, séparés depuis leur naissance seize ans plus tôt, se retrouvent enfin. Mais à peine réunis, les voilà traqués par un mystérieux assassin. Aidé par la Chowbar Society, un club secret créé avec six copains de l’orphelinat, Ben devra faire face à Jawahal, un démon maléfique, une âme damnée qui doit tuer l’un de ses enfants pour trouver le salut… Commence alors une course-poursuite, entre palais abandonnés et trains fantômes.

L’odyssée indienne de deux enfants qui vont tout faire pour échapper au spectre de la terreur et mettre un terme à la malédiction…
Mon avis



J‘ai déjà lu beaucoup de livres de cet auteur et je ne vous apprend rien en disant que c’est un auteur que j’adore.
C’est donc sans hésiter que je me lance dans cette nouvelle lecture.


Dans cette nouvelle aventure, on découvre Sheere et Ben qui sont jumeaux et qui ont été séparés quelques jours après leur naissance. Chacun est élevé individuellement. 
Ben a passé les 16 premières années de sa vie dans un orphelinat en passant la plupart de son temps avec ses six amis avec lesquels il a formé un club  » la Chowbar Society ». Ils se sont jurés de toujours s’aider quoi qu’il arrive. 
Sheere quant à elle a été élevée par sa grand-mère qui est toujours sur la route, sans amis et sans foyer stable. 
Le destin décide de les réunir afin d’affronter le danger qui pèse sur eux depuis leur naissance. 
Ils n’auront pas trop de la Chowbar Society pour les aider.

Dès le début de l’histoire on reconnait immédiatement le style d’écriture de Carlos Ruiz Zafon. On ne pourrait s’y tromper ! Il mêle une fois de plus le monde contemporain et le monde fantastique tout cela avec subtilité comme à chaque fois.

Du point de vue de l’histoire, le récit ne dure qu’un très court laps de temps. Environ deux jours. Les évènements se suivent les un après les autres et aucuns blancs, aucuns temps morts n’est à déplorer.
J’ai bien aimé ce roman mais je ne me suis pas retrouvée transportée comme lors de ses autres livres.
J’ai trouvé que le schéma était un peu simple et qu’il ressemblait un peu trop aux autres livres.
L’atmosphère quand à elle est aussi semblable. Un mélange d’obscurité et d’oppression. Mais c’est ce qui fait le charme de cet auteur !
Malgré cela, l’histoire ne laisse pas de place a l’ennui, même si il manque un peu de rebondissement dans l’histoire.
En effet, je suis parvenue à découvrir la fin de ce roman alors qu’il me restait encore un bon nombre de pages à lire.

Du point de vue des personnages, je ne les ai pas trouvé attachant… C’est la première fois que cela m’arrive dans un roman de Carlos Ruiz Zafon. Mais je pense que cela est du au fait que le roman est écrit à la troisième personne du singulier, cela réduit le lien qui peut s’établir entre héros et lecteur.

En ce qui concerne le style de l’auteur, comme dit plus haut, il reste fidèle à lui-même et j’aime ça !
Le style est très bon et ses descriptions sont comme toujours parfaites. J’avais vraiment l’impression d’avoir les lieux devant moi juste en fermant les yeux.
Le seul hic pour moi, c’est la longueur des chapitres, je trouve que cela ne facilite pas la lecture de ce roman. J’aurais préféré plus de chapitres moins longs.

Un avis mitigé avec du positif et du négatif mais cela ne m’empêche pas d’avoir apprécié cette lecture.
J’ai retrouvé l’écriture de Carlos Ruiz Zafon qui me plait tant malgré quelques petits hic.
Les fans de cet auteur ne regretterons certainement pas cette lecture et ils l’apprécieront j’en suis certaine !
Un livre que je vous conseille que vous soyez amateurs ou bien novice lancez-vous !

Ma note
7.5/10

Cette lecture à été effectuée

en lecture commune avec 
littéraire-en-herbe (clic)

Catégories : conte, contemporain | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :